HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

vandalisme

MONTRÉAL - Un ras-le-bol collectif se manifeste chez des commerçants, des Ă©lus, des entrepreneurs, des citoyens et des acteurs
Des activistes ont sévi mercredi matin dans le quartier d'Hochelaga-Maisonneuve, vandalisant quatre commerces à coups de
La 48e manifestation nocturne pour dénoncer la hausse des droits de scolarité et la loi 78 s'est soldée par des actes de
MONTRÉAL - Les policiers montrĂ©alais ont menĂ© une sĂ©rie de perquisitions, jeudi, en lien avec certains incidents survenus
Il y aura une enquĂȘte policiĂšre sur l'acte de vandalisme commis dans la nuit de jeudi Ă  vendredi Ă  la fontaine de Tourny
Montréal a été le terrain de trois manifestations distinctes mardi. Deux rassemblements étaient organisés à l'occasion de
Si certains veulent mettre tout le blùme des dérapages sur le dos de leaders étudiants ou du gouvernement provincial, la réalité est qu'ils ne contrÎlent pas les groupes qui dérapent, c'est-à-dire certains policiers et les casseurs. Chacun de ces groupes jette de l'huile sur le feu et enfonce la ville dans une situation chaotique. La patience de la population a ses limites et elle s'attend à plus de leadership du maire.
Pour un leader syndical (ou Ă©tudiant) le vrai test de leadership dans un conflit c'est d'ĂȘtre capable de vendre un rĂšglement pour reprendre le travail (ou les Ă©tudes). C'est lĂ  oĂč nous en sommes dans cet interminable printemps Ă©tudiant.
Gabriel Nadeau-Dubois et ses collĂšgues ont su profiter de la conjoncture politique actuelle. Ils personnifient l'opposition Ă  l'Ă©quipe Charest. En plus d'ĂȘtre jeune, Gabriel Nadeau-Dubois, ce politicien en herbe s'exprime dans un discours accrocheur et syndicaliste ce qui a naturellement attirĂ© les mĂ©dias. Malheureusement pour les QuĂ©bĂ©cois, son discours cache une tout autre rĂ©alitĂ©, celle de la promotion de la dĂ©sobĂ©issance civile, du non-respect des dĂ©cisions de la Cour, du saccage du bien public et des biens privĂ©s et l'appel Ă  la RĂ©volution.
Je n'en reviens pas. Tout simplement pas. Je regardais les images de la manifestation hier soir en direct Ă  CUTV, et ce que je voyais, c'Ă©tait une foule pacifique. Tout se passait bien. Et voilĂ  que sur Twitter, le SPVM se met Ă  parler de casseurs. Et tout Ă  coup, sur CUTV, je vois la police charger les manifestants, sans raison apparente.