HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

travailleurs du sexe

La stigmatisation qui en résulte est injustifiée et destructrice, selon des travailleuses du sexe canadiennes.
Je ne pouvais pas imaginer les obstacles que ce travail mettrait en travers de ma route, mais j’angoissais plus en essayant de m’acheter de quoi manger.
Le trafic humain qui mène à l'exploitation sexuelle est une plaie propre aux grandes villes du pays. Après le trafic de drogues
La Journée internationale pour l'élimination des violences faites aux travailleuses et travailleurs du sexe fut lancée en 2003 afin d'honorer la mémoire de plus de 48 travailleuses du sexe assassinées par un prédateur meurtrier...
La loi qui prétend protéger les travailleuses et travailleurs du sexe se révèle, pour eux, un piège mortel.
Le moralisme et la victimisation des femmes qui ont alimenté la ferveur des abolitionnistes pendant un siècle trouvent aujourd'hui leur limite.
Attention, s'il vous plaît, de ne pas reproduire cette objectification des travailleuses du sexe en niant notre capacité d'adultes à prendre des décisions pour nous-mêmes.
Les clients, dépeints pervers et assimilés à des proxénètes, ne sont ni des agresseurs ni des «prostitueurs», ni des esclavagistes, ni des misogynes.
Suivant les traces de la Suède et de la Norvège en la matière, la France s'engage donc à sanctionner les personnes coupables d'avoir dépensé pour obtenir des services sexuels. Évidemment, l'objectif de cette loi est louable. Ceci dit, cette loi française est anachronique et il n'est pas sûr qu'elle améliore la situation des prostitué(e)s.
La prostitution est rarement un choix de carrière. Elle est plus souvent la rencontre de plusieurs formes d'inégalités systémiques et du choix de certains hommes de recourir à la prostitution. Nous pensons que décriminaliser cette industrie violente, sexiste et raciste au nom du droit au travail serait faire le beau jeu du néolibéralisme et laisserait la libre entreprise triompher de la justice sociale.