terrorisme islamiste

Après avoir longtemps été considérées comme des victimes, puis comme des complices ou des manipulatrices, les femmes ont pris toute leur place dans le terrorisme contemporain.
En lisant récemment des citations de Nelson Mandela, j'ai réalisé que l'islamisme radical demeure mal compris et que les dirigeants politiques n'ont pas la bonne approche.
Comprendre le Moyen-Orient par ses médias dévoile une réalité différente. Ce qui frappe est le nombre sidérant de propos racistes et de fatwas hallucinantes.
Le fanatique islamiste est une erreur, un échec, qui n'a rien au fond à voir avec l'islam.
Nous avons souvent entendu cet énoncé qui nous cible, nous invite, nous interpelle, nous somme de nous exprimer contre ce fléau devenu mondial. Que ce soit en France, au Canada ou ailleurs, c'est le même appel, le même refrain: Pourquoi ne dites-vous rien? Pourquoi ne dénoncez-vous pas ces actes abjects, ces crimes scandaleux commis par les vôtres?
Ne faut-il pas admettre que, parmi les causes expliquant le terrorisme islamiste, il faut mentionner les agressions armées de l'Occident en Libye, en Afghanistan et en Irak qui ont fait des centaines de milliers de morts innocentes?
Encore des actes de précipitation sur fond d'enjeux électoraux... Renforcer les actions militaires en Irak et en Syrie? Voici un raccourci trop simple! Du donquichottisme encore et toujours! Un peu de réflexion et de bon sens... le problème vient de l'intérieur. On combat l'idéologie par les idées, le débat, l'introspection!
J'ai côtoyé intimement ce terrorisme islamiste que l'Occident découvre depuis une quinzaine d'années.
Ici, la religion d'État, c'est la liberté. On peut dire ce qu'on pense et on peut rire du sacré comme du sacrilège. La croyance, c'est la foi et la foi est une flamme qu'on doit éteindre en public.
L'inexcusable de l'acte tient au fait d'enlever la vie d'autrui de façon violente. Cette constatation élémentaire est nécessaire afin de réfléchir avec humanité, mais également de façon utile, sur la violence des derniers jours. Réfléchir sur pourquoi on tue des gens, pourquoi certaines personnes font ce choix et pourquoi cela nous horrifie autant.