terrorisme islamique

Nous n'avons pas gagné la bataille de l'idéologie contre le groupe État islamique et le fondamentalisme.
Il faudra donc compter sur des pays comme le Canada et d'autres en Europe pour convaincre les populations que les valeurs de la démocratie libérale valent la peine d'être promues et encouragées. Le défi est de taille.
Avant d'être un acte violent, la radicalisation est un processus de métamorphose qui se base sur des livres et discours religieux qui légitimisent l'acte de meurtre.
Sachant que l'Islam est une des matrices nourricières de l'Islamisme, interrogeons-nous au sujet de l'avenir des deux. Demandons-nous, comment doit-on procéder pour stopper l'islamisme wahhabosalafiste en évitant de porter préjudice à l'Islam et aux musulmans?
Je crois que la situation d'aujourd'hui est née des actes d'hier. Comment ne pas penser à l'invasion de l'Irak? À l'illusion des pays occidentaux de pouvoir imposer leurs propres notions de démocratie?
Il est légitime de pouvoir choisir des nouveaux venus qui aspirent à vivre ici, en respectant authentiquement nos valeurs et nos normes avec esprit de concorde.
Je suis sidéré par la couverture outrageante des attentats. En gros, on affirme que les terroristes souhaitent nous rendre belliqueux, et qu'il faudrait rester pacifique.
L'infernale machine à tuer a plongé ta ville dans l'abîme transformant une douce nuit en un interminable cauchemar. Dans un laps de temps de quelques dizaines de secondes, tout a basculé! Ce texte est une fiction inspirée des événements tragiques du 14 juillet 2016 en hommage à mes deux amis niçois, Danièle et Clément Stora et à la mémoire des victimes et des blessés.
Encore des actes de précipitation sur fond d'enjeux électoraux... Renforcer les actions militaires en Irak et en Syrie? Voici un raccourci trop simple! Du donquichottisme encore et toujours! Un peu de réflexion et de bon sens... le problème vient de l'intérieur. On combat l'idéologie par les idées, le débat, l'introspection!
Comment expliquer l'absence criante de colère et de détermination, ou pour le dire de façon plus imagée, le choix d'un Tintin en larmes plutôt que d'un Haddock furibond?