HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

tarifs garderie

Il est bien difficile pour un gouvernement de résister aux réseaux établis, comme celui des CPE. La solution facile: imposer l'ensemble des contribuables, tarifer davantage les parents et passer sous silence qu'à la source d'une croissance effrénée des dépenses publiques, il y a celles qu'on n'ose remettre en question pour toutes sortes de raisons.
De quelle façon l'entrée en vigueur du projet de loi 28 affecte-t-elle le tarif des places en garderie? Les explications
QUÉBEC - Le Conseil du statut de la femme (CSF) reproche au gouvernement Couillard de ne pas avoir pris la peine d'évaluer
Pourquoi ce gouvernement ne connait que la confrontation pour imposer sa volonté? Doit-on le laisser-aller sans dire un mot?
En se comparant uniquement au Canada et aux États-Unis, nos gouvernants se comparent aux pires. Pas étonnant qu'il vienne à la conclusion qu'il faut couper partout sans distinction. Par contre, nous pouvons faire le choix collectif de nous comparer aux meilleurs. Il n'en tient qu'à nous!
Dans tous les pays avancés, l'État (donc la société) accorde un soutien financier important pour les familles avec enfants. Le gouvernement Couillard opte lui pour imposer davantage ces familles.
Je vais surement me faire pitcher des roches, mais c'est ça qui est ça. Les garderies, c'est uniquement pour le bien des parents.
Moduler de façon modérée le soutien public aux CPE selon les revenus des ménages, en ajoutant une partie de la contribution publique au revenu imposable du parent, est une solution aussi progressiste qu'équitable et respecte les principes qui guident notre politique familiale.
Nos politiciens mentent. Ce n'est pas une lubie, c'est un fait. Le dernier mensonge en lice ? Philippe Couillard qui promettait, en campagne électorale, qu'il ne hausserait pas les tarifs des services de garde.
Vous connaissez le petit lousse ? C'est ce qui nous permet de faire face aux imprévus. Les petits 20, 30 ou 40 dollars que l'on met de côté chaque semaine pour des projets, pour la retraite, pour payer l'hypothèque plus rapidement, pour rembourser ses dettes d'études ou tout simplement pour se faire un petit coussin de sécurité.