suarez

On ne peut que soutenir cette décision de la FIFA, car l'acte commis par Suarez est d'une violence inouïe et tellement... anti-football. Car soyons sérieux! On peut tacler un adversaire et mettre son intégrité physique en danger.
Le "Pistolero" est redevenu le "Cannibale": Luis Suarez, le "bad boy" du football uruguayen, a encore mordu un adversaire