HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

soins de fin de vie

Le patient Ă  l’agonie a moins besoin de cette main qui va prĂ©cipiter son dĂ©cĂšs que d’une main qui va lui apporter la consolation nĂ©cessaire pour affirmer le courage d’ĂȘtre en dĂ©pit de l’angoisse de la mort.
Le directeur gĂ©nĂ©ral de la Maison du PĂšre, François Boissy. GĂ©nĂ©ralement, les personnes itinĂ©rantes sont transportĂ©es Ă  l’hĂŽpital
L'aide mĂ©dicale Ă  mourir n'engendrera pas de coĂ»ts supplĂ©mentaires au systĂšme de santĂ© canadien et pourrait mĂȘme gĂ©nĂ©rer
La symbolique véhiculée par la Nativité suggÚre une réflexion sur la fragilité et les façons de l'entourer. Elle insuffle le besoin de penser la vulnérabilité, la prudence et le bien commun. Il y a pléthore de moyens de le faire, mais en observant l'actualité entourant les législations (québécoise et canadienne) encadrant la fin de vie, comment ne pas y voir une reconfiguration emblématique des enjeux allégoriques de la crÚche?
Une députée conservatrice espÚre que son initiative va aider les Canadiens qui veulent vivre.
Moins d'un an aprÚs la mise en place de la loi sur «l'aide médicale à mourir», les partisans de l'euthanasie-sur-demande s'attaquent déjà à la Commission chargée d'en surveiller l'application.
La Maison Albatros de Trois-RiviÚres a fait face cet été à une premiÚre demande d'aide médicale à mourir. Comme l'établissement
Parmi les nombreuses statistiques publiées en 2015, nous avons appris que le nombre de personnes de 65 ans et plus a dépassé celui des jeunes de 14 ans et moins. Et le fossé continuera de s'élargir au cours des 20 prochaines années.
Ma mĂšre avait Ă©tĂ© le centre de mon univers pendant si longtemps et soudainement, elle n'Ă©tait plus lĂ . J'avais perdu tous mes repĂšres. Je ne savais mĂȘme plus qui j'Ă©tais...
Limitée d'un cÎté par les nombreux critÚres à respecter pour y avoir droit, et d'un autre cÎté par les accommodements offerts aux médecins, l'aide médicale à mourir peine aujourd'hui à accomplir son objectif.