HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

soins-a-domicile

Des centaines de milliers d'aînés souhaitent que leur nouveau gouvernement tienne parole et priorise leur dignité et leur qualité de vie avant toute autre considération budgétaire et financière.
L’évolution démographique exerce des pressions sur nos systèmes de soutien en santé et services sociaux. De quelle manière le Canada peut-il relever ce défi?
Le ministre Barrette a dû se défendre lors d’une allocution devant la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.
La panique est palpable, mais n’oublions pas que le fardeau le plus lourd n’est pas celui des dossiers sur les bureaux des gestionnaires, mais bien celui sur le dos des usagers et de leurs proches.
Les choix que nous ferons dans les années à venir sont décisifs. En confiant les soins aux aînés au secteur privé, on risque fort de perdre le contrôle sur la qualité des services. Est-ce que c'est ce que nous voulons?
Des centaines d’auxiliaires de santé et de services sociaux, de physiothérapeutes, d’ergothérapeutes et de travailleurs sociaux
Comment une même réalité peut-elle avoir en même temps deux effets contraires? Le vieillissement de la population, que le gouvernement évoque régulièrement pour expliquer la hausse des coûts de santé, causerait en même temps une baisse des besoins en SAD. Incroyable, vous ne trouvez pas?
Permettre à ces préposés initiés à la va-vite de travailler dans nos établissements de santé est non seulement dangereux pour les bénéficiaires, mais également pour eux-mêmes.
Je suis atteint de la sclérose en plaques. Ce qui me fait souffrir, ce sont les soins ou plutôt...la déficience des soins. Ils semblent sclérosés.
Au moment de se présenter en élection en 2018, le gouvernement Couillard laissera comme héritage un plus grand écart salarial entre les femmes et les hommes.