HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

societe-detat

C'est dans cette ère que veut entrer Santé-Québec, une gestion de la santé qui se réclame de la coopération.
La condition sine qua none pour réussir à diminuer les coûts astronomiques de notre système de santé tout en étant certain de relever le défi d'améliorer l'accès aux soins de santé est de mettre sur pied un système de santé assujetti à un organisme paragouvernemental.
Postes Canada abandonne sa menace de lock-out pour lundi. La société d'État a retiré son avis de lock-out de 72 heures lancé
Pendant des décennies, les mesures apportées pour régler les principaux et récurrents problèmes de notre système de santé ressemblaient plus à un remède homéopathique.
Pour atteindre l'objectif d'offrir un service de soins de santé qui se respecte et surtout qui respecte le patient, il faut encore diminuer les coûts tout en multipliant les changements.
Plus grande liberté d'action, autonomie, participation aux profits, définition plus claire des mandats et des objectifs, régionalisation véritable, voilà tous des avantages que Santé-Québec pourra présenter par rapport à la gestion actuelle.
Le député libéral de Sainte-Rose, Jean Habel viendrait modifier la Loi sur la gouvernance des sociétés d'État pour contraindre ces dernières à réserver un des sièges de leur conseil d'administration aux personnes de moins de 35 ans.
En 2012, j'ai eu le privilège d'écrire un livre: Révolutionner les soins de santé, c'est possible! Un de mes collaborateurs pour cet ouvrage fut le Dr Alban Perrier. Il ne proposait rien de moins que de remplacer l'actuel ministère de la Santé par une société d'État.
Force Jeunesse (FJ) et la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) se félicitent que les jeunes de moins de 35 ans
Suivez-nous sur Twitter INOLTRE SU HUFFPOST Le nouveau président-directeur général d'Hydro-Québec, Éric Martel, souhaite