seo

De petites entreprises sont insatisfaites des services de référencement proposés par Pages Jaunes. Un texte d'Yvan Lamontagne
Le contenu est roi, c'est évident. Mais il est un roi au milieu d'une foule de rois. Nous voyons donc un retour sur le Web de ces vieux modèles tellement décriés, tout comme nous pouvons juger de l'incroyable pertinence des anciennes technologies
Les géants du Web dictent la façon dont nous surfons sur la toile. Il faut se conformer aux règlements de Facebook et accepter ses mises à jour périodiques. Il faut également accepter les politiques de confidentialité interminables de Google pour bénéficier de ses services gratuits. Au final, qu'on écrive sous le couvert d'un pseudonyme ou avec sa véritable identité, l'important est de bien savoir gérer ce que nous publions sur la toile.
Depuis quelques années, Google aborde une certaine transition dans sa façon d'appréhender l'architecture des données sur le web. D'un modèle basé sur les connexions entre les pages Internet via les liens HTML, l'Internet des interactions humaines semble désormais se tailler une part de choix. La donne se complexifie, en témoignent les développements de Google Knowledge Graph, du web sémantique et plus récemment du duo Google Authorship / Google Author Rank.