HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

sebastien-david

J'aime beaucoup ce que fait Sébastien David. Deux de ses récentes pièces m'ont enchantée et je trouve dans cette voix originale et singulière quelque chose de riche et de rassurant pour le jeune théâtre québécois. J'attendais donc beaucoup de Dimanche napalm, présenté au Théâtre d'Aujourd'hui.
Printemps 2012, les membres de la génération Y sont témoins d’un des premiers rassemblements collectifs significatifs de
15e Festival du Jamais Lu - Dévoilement from Jamais Lu on Vimeo. Le Jamais Lu a 15 ans, vive le Jamais Lu! Du 28 avril au
Les Haut-Parleurs joue beaucoup sur les contrastes et la mince frontière qui sépare le bien du mal. Sous la fragilité de sa coquille, un œuf se transforme en un poussin ou en une arme humiliante.
Je l'ai déjà dit. Je crois que Sébastien David a beaucoup, beaucoup de talent. Il le prouve de nouveau avec sa plus récente pièce, Les Hauts-Parleurs, présentée au Théâtre Denise-Pelletier.
La pièce Ce samedi il pleuvait nous chamboule de l'intérieur, elle fait effraction dans la langue et dans nos esprits, elle dit, sur le réel, quelque chose de nouveau. Cela est rare et précieux et je pense que nous assistons, avec Annick Lefebvre, à la naissance d'une dramaturge qui va laisser une marque indéniable dans le firmament de notre théâtre.
Ce sont les nourritures terrestres qui hantent l'une des sœurs de la pièce Les Morb(y)des alors que l'autre est plutôt en quête de nourriture spirituelle, d'amour et d'identité. La tentation d'exister est forte pour Stéphany, une obèse qui refuse, comme sa sœur, de s'écraser sur le divan de leur sous-sol minable et de regarder des âneries à la télévision en mangeant du pop corn et des chips au ketchup. Mais que faire?