HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

scrutin proportionnel

La proportionnelle est-elle la solution des éternels petits partis de l'opposition ou un vrai outil démocratique pour les citoyens?
La bonne nouvelle? Tout laisse croire en effet qu'un gouvernement minoritaire sera Ă©lu le 1er octobre 2018. Le tremblement de terre provoquera un renouveau salutaire.
Le prĂ©texte de la menace d'extrĂȘme droite ne devrait pas servir Ă  arrĂȘter la rĂ©forme du mode de scrutin. Il faut au contraire la rĂ©aliser sur-le-champ afin d'Ă©viter le pire pendant qu'il en est encore temps.
Le gouvernement de notre premier ministre devient de plus en plus hypocrite. On ne gouverne pas le Canada en faisant semblant. Des sourires et des promesses brisées, voilà comment je qualifie le début de cette deuxiÚme année de gouvernance de Justin Trudeau.
Le vote préférentiel ne permet pas de respecter la volonté populaire, car, selon de nombreux experts, il cause des distorsions encore plus grandes entre le choix des électeurs et la représentation parlementaire que le scrutin majoritaire uninominal à un tour dont nous sommes dotés.
Comme il fallait s'y attendre, le gouvernement Trudeau ne remplira pas l'engagement de réformer le mode de scrutin pour les prochaines élections qui a été un des principaux éléments de la plateforme de son parti lors de la campagne électorale de 2015.
La ministre des Institutions démocratiques, Maryam Monsef, s'est profusément excusée vendredi d'avoir critiqué le travail
Les temps ont changé. Les citoyens veulent que leur vote compte et que la composition des élus au Parlement reflÚte davantage leur volonté.
Les commentaires se sont enflammés sur le choix d'un scrutin de remplacement que ce soit la présidentielle à un tour ou à deux tours, que ce soit le statu quo, que ce soit la préférentielle à deux choix ou que ce soit une des multiples variantes complexes de la proportionnelle.
Tant que le mode de scrutin ne changera pas et continuera Ă  favoriser ces mĂȘmes libĂ©raux qui nous tondent d'un cĂŽtĂ© et nous sourient de l'autre, un bon gouvernement n'est qu'une vague chimĂšre.