HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

robotique

En produisant des robots féminins avec lesquels les hommes pourront avoir des rapports sexuels sur demande, ne sommes nous pas en train de manufacturer le stéréotype de la femme-objet?
Cet été, j'ai pu constater la chaleur de l'accueil des Allemands, leur dynamisme inouï en matière industrielle et l'attractivité que ce pays et ses firmes exercent sur les jeunes ingénieurs.
L'intelligence artificielle (IA) ou les «machines pensantes» sont bien plus inquiétantes pour les scientifiques et technologues sérieux que ne le laisse penser le faible nombre de ceux qui s'expriment publiquement.
Tous s'accordent pour dénoncer l'avènement des robots tueurs dont l'autonomie est rendue aujourd'hui possible par les récents progrès de l'intelligence artificielle.
Vous avez toujours rêver de contrôler un robot à distance, qui copie vos mouvements, comme dans "Pacific Rim" ou "Evangelion
La robotique est en train de transformer l'entreprise manufacturière. Le résultat sera un bond de productivité spectaculaire, mais pas pour tout le monde, car comme dans toutes les révolutions, il y aura des perdants.
Nous ne sommes qu'au début d'un processus de robotisation du combat et les films comme Blade Runner, Robocop et Minority Report apparaissent annonciateurs.
Le vrai rôle du médecin, demain, sera à la relation personnelle avec le malade, et à la prise de décision ultime, plus qu'à ses qualités purement techniques transférables. Nous rentrons bien dans l'ère de la Média Medecine ou l'homme et la machine travailleront de plus en plus en symbiose pour soulager la souffrance.
Le transhumanisme, consacré à l'amélioration humaine grâce aux technologies, peut-il offrir une alternative aux crises écologiques contemporaines?
LE MONDE EN 2025 - Le futur proche, celui qui nous force à repousser les frontières du réel, nous pousse à orienter notre sortie de crise technologique vers l'augmentation de nos capacités à faire face aux petits Big Brothers de la vie quotidienne.