HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

retraites des municipaux

La table est mise... Le porte-parole de la Coalition pour la libre nĂ©gociation syndicale, nous promet maintenant un «grand dĂ©rangement». On peut bien ne pas ĂȘtre sympathique Ă  la cause de Marc Ranger et de sa bande, mais on peut certainement comprendre leur frustration.
J'invite toutes les travailleuses et tous les travailleurs Ă  manifester aux cĂŽtĂ©s du monde municipal, le 20 septembre - question de bien finir l'Ă©tĂ© et de commencer un automne chaud. Le droit Ă  la libre nĂ©gociation est primordial et doit ĂȘtre dĂ©fendu sans relĂąche, peu importe quel groupe est actuellement la cible de l'attaque.
Le texte de cette pĂ©tition a Ă©tĂ© prĂ©parĂ© dans l'objectif de favoriser l'expression citoyenne sur cet enjeu d'intĂ©rĂȘt public. Sans aucune autre prĂ©tention, il nous semblait pertinent de ramener un certain Ă©quilibre dans l'ensemble de ce dĂ©bat.
Pour l'heure, le projet de loi no 3 est «soft». Aucun report de l'ùge de la retraite. Préservation des régimes à prestations déterminées. Période de négociation prévue dans la loi. Si j'étais un syndiqué municipal, j'aurais un soupir de soulagement et je dirais merci.
À entendre les groupes dĂ©filant en commission parlementaire, il semble que les seuls contrats qui ne peuvent ĂȘtre modifiĂ©s sont ceux des travailleurs syndiquĂ©s largement tributaires de la gĂ©nĂ©rositĂ© du contribuable qui peine lui-mĂȘme Ă  Ă©pargner pour sa propre retraite. Est-on condamnĂ© Ă©ternellement Ă  syndicaliser les gains et de socialiser les pertes?
Si l'on faisait le dĂ©bat avec les vrais chiffres, cela serait dĂ©jĂ  un bon dĂ©but, non? Car, pour reprendre une formule bien connue, les chiffres peuvent ĂȘtre aux commentateurs ce que les lampadaires sont aux personnes en Ă©tat d'Ă©briĂ©tĂ© : ils servent parfois plus Ă  s'appuyer aveuglĂšment qu'Ă  Ă©clairer.
Le projet de loi 3, ce n'est que le début de la guerre. Le déficit de 4 milliards de $ au niveau municipal, ce sont des «pinottes». Ce projet de loi n'est donc que le premier chapitre d'une réforme nécessaire et pénible qui testera la détermination du gouvernement Couillard.
Le projet de loi nÂș 3, intitulĂ© sur les rĂ©gimes de retraite dans le secteur municipal contredit l'une des rĂšgles de base au bon fonctionnement de l'Ă©conomie, soit le respect des contrats.