HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

relations internationales

Pour ceux que l'économie intéressent au-dessus de tout, il devrait suffire d'indiquer que la France est le second investisseur au Québec. Que l'implantation de ses 166 entreprises chez nous dépasse en nombre leur présence dans n'importe quelle province ou État américain et qu'elles emploient directement 8 000 salariés québécois, dans de bons secteurs d'emploi, devrait clore le débat sur la valeur de cette relation.
2012-01-22-surlaroutedelamaisonb.jpg La politique étrangère demeure le plus souvent un enjeu mineur pour l'électorat américain. Pour le reste du monde cependant, la politique étrangère est la question fondamentale. Nous nous demandons tous, hors des États-Unis, comment le comportement de la superpuissance affectera le monde dans lequel nous vivrons au cours des quatre prochaines années.
PARIS - La première ministre Pauline Marois, qui entreprend lundi matin une visite de trois jours à Paris, n'arrivera sans
Le 14e Sommet de la Francophonie s'est terminé il y a quelques heures à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo. Une quinzaine de dirigeants étrangers ont fait la route jusqu'à « Kin la belle » dont, étonnamment, Stephen Harper et Pauline Marois. Les critiques sur leurs présences et sur l'organisation même du Sommet dans un pays traversé par la pauvreté extrême, les guerres et les violations quotidiennes des droits furent nombreuses.
Le premier ministre Stephen Harper a indiqué que la question de la sécurité nationale est un aspect que le gouvernement canadien
OTTAWA - Le ministre fédéral des Ressources naturelles, Joe Oliver, se rendra en Inde cette semaine dans le but de développer
Lors de son élection en 2008, les progressistes américains s'étaient enthousiasmés à l'idée de voir le premier président noir entrer à la Maison blanche. Cela était d'autant plus emballant que ce président avait sous le bras un agenda audacieux dont l'objectif était, entre autres, de restaurer l'image des États-Unis de par le monde, mise à mal par la politique unilatéraliste et agressive de George W. Bush. Or, quatre années plus tard, et aux yeux de bons nombres d'observateurs, la politique extérieure et militaire du président démocrate non seulement s'inscrit dans la lignée de son prédécesseur, mais sur bien des points, elle aura été poussée à un nouveau niveau de violence et de secret.
Le nouveau président égyptien réorganise la pyramide du pouvoir. Mohamed Morsi a mis dimanche à la retraite son ministre
ÉGYPTE - Depuis l'attaque de l'armée égyptienne qui a fait vingt morts dans le désert du Sinaï mercredi 8 août, près de la
Pour la première fois depuis 50 ans, un navire de marchandises en provenance des États-Unis a accosté dans la capitale cubaine