reforme-de-lislam

Les premiers à s'engager sur ce chemin sont les instruits : savants, érudits, libres penseurs, etc. Ils doivent initier le vrai réveil en incitant les autres musulmans à ne plus écouter et suivre les pseudo imams et autres exégètes qui prêchent l'obscurantisme dans les medersas et les mosquées.
Les principaux animateurs du "Projet de Réforme de l'islam de la Fondation Al-Kawakibi" ont appris à leurs dépens qu'il n'est ni simple ni dénué de tout risque de vouloir s'engager dans une voie parsemée d'embûches.
Comparons la notion de réforme de l'islam chez Abdelmajid Charfi et Tariq Ramadan et posons-nous la question: pourquoi ce dernier se retrouve sur tous les plateaux de télévision alors que l'autre n'a jamais été évoqué dans les médias de masse.
Le message religieux islamique doit viser à enlever toute légitimité au propos intégriste, sortir de ses vieillottes interprétations pour entreprendre des avancées conséquentes qui passent notamment par une meilleure synchronisation du discours religieux aux réalités modernes.
Avec ce qui s'est passé à Ottawa et à Saint-Jean-sur-Richelieu, les multiculturalistes doivent se rendre à l'évidence : non seulement ils ont échoué, mais leurs idées sont dangereuses. En encourageant le vivre-séparé et en prêchant les bons sentiments envers les obscurantistes, ils ont nourri l'hydre islamiste qui est désormais en train de leur échapper.