HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

referendum-ecosse

Pour le Québec, l'exemple écossais offre deux leçons majeures : il illustre admirablement que l'austérité n'inspirera aucun élan pour mettre en mouvement un peuple et il confirme que l'identité ne représente désormais plus un motif suffisant aux yeux de jeunes générations d'indépendantistes.
Des nationalistes Écossais disent se préparer à une «insurrection tranquille» afin d'avoir un «pays normal», se sentant oublié par Londres et ses politiques conservatrices depuis les années 1980. Les deux derniers sondages publiés mercredi donnent une victoire du Non à 52% contre 48% après répartition des 14% d'indécis.
Le référendum organisé jeudi 18 septembre sur l'indépendance écossaise pourrait marquer la fin du Royaume-Uni, une union
Quand je suis entré dans le local de mobilisation du camp du « Yes », situé au second étage d'un joli triplex de la Bellevue Place du quartier Broughton d'Édimbourg, j'ai été surpris d'y voir tant de gens qui s'affairaient, qui allaient et venaient profitant de chaque mètre de ce local exigu.
Comment un peuple sous domination d'une autre nation depuis de si nombreux siècles, qui aspire de toutes ses forces à une liberté légitime et qui se donne les moyens d'y parvenir par cette consultation historique du 18 septembre 2014, peut-il par la suite accepter de demeurer sous la jupe de la reine d'Angleterre?
Pour faire une analogie que certains jugeront certainement boiteuse, la situation actuelle en Écosse me fait étrangement penser au syndrome de la femme battue. Tel un ivrogne battant sa conjointe et qui lui promet à chaque fois de changer, le camp du Non multiplie les promesses solennelles.
Du Printemps des peuples au référendum écossais, une dimension échappe cependant aux Québécois qui souhaitent tirer leçon de modèles étrangers, soit qu'il s'agit généralement de restaurer une souveraineté perdue. À l'instar des antiques royaumes d'Écosse ou d'Aragon, le Québec peut-il trouver à l'époque du régime français l'exemple d'une souveraineté perdue? Bien sûr que non.
Abonnez-vous à notre page sur Facebook Au passage, Vivienne Westwood a aussi déclaré à des journalistes qu'elle «détestait
LONDRES - La reine Elizabeth II a offert ses premiers commentaires à propos du référendum prévu cette semaine sur l'indépendance
Branle-bas de combat au Royaume-Uni. Le premier ministre conservateur David Cameron et le libéral-démocrate Nick Clegg — alliés