HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

quebec-pays

Ces quatre leçons sont des idées pour amorcer une ferveur pour le changement chez les Québécois.
Je n'ai pas aimé cette période troublée de notre histoire. Ce qui aurait dû constituer un exercice démocratique de haute tenue s'est transformé en bagarre de ruelle.
Lorsque vous embarquez dans le bus de l'un des deux camps, vous ĂȘtes conscient que vous ĂȘtes aux portes de l'Histoire.
Oui, l'idée d'indépendance se meurt au Québec, et en raison de la vitesse à laquelle l'individualisation progresse dans notre société, nous finirons par en signer l'acte de décÚs.
Les paroles de Jean-Martin Aussant m'apparaissent de plus en plus emblématiques de notre longue et fatigante traversée de l'histoire. Comme si l'exil était à la fois l'origine et la destination d'un destin collectif qui n'en finit pas de ne pas arriver, de notre improbable Odyssée nationale.
Le discours triomphal de Pierre Karl Péladeau laisse entrevoir le genre de stratégie de communication qu'il pourrait adopter pour tenter de berner les électeurs à «faire du Québec un pays».
Si nous souhaitons faire l'indĂ©pendance, c'est parce que nous savons qu'un QuĂ©bec souverain serait plus solidaire, plus Ă©cologique, plus dĂ©mocratique et plus Ă©galitaire. À quoi rimerait un QuĂ©bec souverain s'il ne faisait que reproduire les politiques d'exploitation des hydrocarbures ou du chacun pour-soi Ă©conomique du Canada conservateur.
Nous exploitons à peine plus de 15% de la capacité que nous offre la voie parlementaire pour l'avancement et la réalisation du projet de faire du Québec un pays.
Alexandre Cloutier a mandaté Véronique Hivon d'établir «un espace de dialogue et de travail avec les autres forces indépendantistes». Voilà donc à peu prÚs ce que je dirais à la députée de Joliette autour d'un café.
Quand mon boucher me signale, samedi dernier, que PKP appuie la recommandation Bouchard-Taylor d'interdire aux personnes en autorité le port de signes religieux visibles, je lui réplique qu'il s'est aussi dit contre le port de tels signes chez les enseignants.