HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

protection des divulgateurs

MalgrĂ© la commission Charbonneau et les projets de loi 87 et 108, le «choc culturel» dont l'État quĂ©bĂ©cois a besoin et l'instauration d'une «culture de l'intĂ©grité» dont parle l'OCDE ne sont toujours pas au rendez-vous.
La mise sous surveillance du chroniqueur-vedette Patrick Lagacé par le Service de police de la ville de Montréal (SPVM), constitue un cas «sans précédent» au Canada, selon l'avocat de La Presse.
PlutÎt que de participer à un dénigrement stérile qui contribue à diaboliser les syndicats, l'IEDM devrait étudier sérieusement les effets de la sous-traitance.
Une solide loi sur la protection des divulgateurs permettra aux professionnels travaillant pour le gouvernement du Québec de jouer pleinement leur rÎle de véritables gardiens de la qualité et de l'intégrité des services publics.
Et que fait le gouvernement pour protéger les fonctionnaires qui dénoncent des activités présumées illégales ? Il prend connaissance des recommandations du SPGQ en matiÚre de protection des divulgateurs.
Deux exemples récents viennent rappeler à toutes et à tous l'importance de la protection des divulgateurs d'actes répréhensibles. Un geste fort en ce sens permettrait d'assurer une alerte éthique visant à freiner la collusion et la corruption au sein des marchés public et parapublic du gouvernement du Québec.
Est-ce que le cabinet des ministres va résister à la tentation de prendre des décisions basées sur l'idéologie plutÎt que sur le pragmatisme?
À peine le gouvernement en place, le premier ministre annonce des mesures d'austĂ©ritĂ© qui vont Ă  l'encontre du gros bon sens. MĂȘme la commission Charbonneau met le doigt sur le bobo: la perte d'expertise au sein des ministĂšres a eu des consĂ©quences coĂ»teuses pour les contribuables quĂ©bĂ©cois.
Je ne ferai pas l'injure à M. Couillard de le situer dans la lignée du gouvernement Charest. Je suis convaincu qu'il peut, au contraire, offrir aux Québécois un gouvernement libéral faisant la démonstration qu'il a compris les leçons du passé.
Le Québec a le devoir de se doter d'une loi sur la protection des divulgateurs qui fasse école dans le monde et qui lui permette de se positionner comme un champion de l'intégrité, ce dont il a bien besoin à la suite des révélations de la Commission Charbonneau.