HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

privatisation-de-la-sante

J'avais été invité par un vieil ami: «Viens donc, ça va te changer de ta job pis de la politique.» On était une douzaine, femmes et hommes. Apéro, petites bouchées, musique, rigolade, anecdotes, blagues, le tout dans une ambiance agréable, vraiment loin de mon travail. Jusqu'à...
Mieux utiliser les compétences des professionnels en soins comme de l'ensemble du personnel permettrait de diminuer la prise en charge par les médecins, ce qui se traduirait par des économies pour le réseau et par une amélioration des soins pour la population.
Suivant le premier ministre, notre gouvernement serait aussi bien intentionnĂ© et dĂ©sintĂ©ressĂ© que les Batman, Superman, Iron Man, Wonder Woman, Spiderman, etc., dans la dĂ©fense des intĂ©rĂȘts des QuĂ©bĂ©coises et des QuĂ©bĂ©cois. Plus rĂ©alistement, nous pourrions dire que le dĂ©sintĂ©ressement du gouvernement Couillard est plutĂŽt modulĂ© sur son slogan Ă©lectoral de 2014: s'occuper des vraies affaires!
La semaine derniÚre, le ministre Carlos Leitao faisait sa mise à jour des finances publiques. On a ainsi appris qu'il avait dégagé un surplus des revenus sur les dépenses de 3,7 milliards de dollars et qu'il réinvestirait une partie du 2,2 milliards restant dans les services publics.
C'est avec beaucoup de rĂ©ticence que j'ai dĂ» me rĂ©soudre Ă  m'adresser Ă  la ministre fĂ©dĂ©rale de la SantĂ©, Jane Philpott, pour empĂȘcher ce qui constitue ni plus ni moins un permis de voler aux dĂ©pens des patients et patientes du QuĂ©bec. C'est que le ministre de la SantĂ©, GaĂ©tan Barrette, ne semble pas comprendre que les frais accessoires sont dĂ©jĂ  facturĂ©s Ă  la RAMQ par les mĂ©decins qui pratiquent en cabinet privĂ©.
Faire du Québec un territoire de misÚre économique et sociale en échange de quelques mirages fiscaux pour une majorité qui n'a rien compris à l'enjeu véritable. C'est la méthode Porter qui a trouvé preneurs. Quelle tristesse!
Le systĂšme de santĂ© canadien n'occupe qu'un misĂ©rable avant-dernier rang parmi les 11 principaux pays industrialisĂ©s. Mince consolation, seuls les États-Unis obtiennent de moins bons rĂ©sultats. Cette piĂštre performance apporte de l'eau au moulin de ceux qui cherchent Ă  accroĂźtre le rĂŽle du secteur privĂ© dans le systĂšme de santĂ©.
Pour améliorer la performance de notre réseau, il faudra d'abord que les autorités gouvernementales prennent acte du fait que les employé(e)s de la santé et des services sociaux sont actuellement les plus productifs au pays.
La pile de dossiers qui attend GaĂ©tan Barrette est haute. L'Ă©lastique est tendu Ă  l'extrĂȘme limite, partout. C'est un miracle qu'il n'ait pas encore pĂ©tĂ©. Certains chantiers m'apparaissent prioritaires parce qu'ils permettront de redresser la barre, de changer la culture. En voici cinq.
Pour véritablement améliorer notre systÚme de santé, il faudra proposer autre chose que des solutions simplistes, l'expérience ayant démontré qu'elles n'ont pas abouti à grand-chose ailleurs.