HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

printemps-erable

Un an après le début de la mobilisation des indignés en Espagne, des contestataires d'Occupons Montréal se réinstallent au
Monsieur Marquez, J'ai aimé votre texte « Le choc des valeurs » publié dans le Huffington Post Québec le 30 avril dernier. Je cherchais depuis longtemps un individu qui soit capable d'articuler une opinion cohérente en faveur de la hausse afin de lui soumettre mes objections et mes arguments, histoire de les mettre à l'épreuve.
Certains disent que nous vivons une révolution, voire un « printemps érable ». J'ai toujours cru qu'une révolution se faisait lorsqu'une société en avait vraiment besoin; en dernier recours. Je pensais aussi que toute la société devait participer à la révolution si telle en était le cas... C'est d'ailleurs pour cette raison que je ne croyais pas en l'utilité de la grève et que j'ai cofondé le MÉSRQ. Je souhaitais que nous trouvions une autre manière de régler le défi lancé par les associations étudiantes.
Dans la photo, il y a au moins quatre étudiants costumés et maquillés en « blackface ». On les voit ainsi pousser à l'aide d'une charrue une tête massive de Jean Charest en papier mâché, sous laquelle une enseigne indiquait «Sir John James Charest». Quel était le message? Les Québécois sont les nègres du Canada? Ben ouais, et quoi encore? Cet étalage de blackface et la manipulation de l'histoire des Noirs est totalement en contradiction avec les appels retentissants du Mouvement pour la solidarité.