HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

president-trump

En plein « shutdown », le président américain perd patience alors que républicains et démocrates tentent de trouver un accord.
Ce que l'on sait du président Trump, c' est qu'il a laissé toutes les options ouvertes en matiÚre de politique étrangÚre et qu'il a cultivé un nuage d'incertitude relativement à ses intentions. Son imprédictibilité lui laisse une trÚs grande latitude de négociation.
L'addition des ressentiments et résistances peut faire blocage. Dans la confusion générale, il faut garder espoir.
Que d'articles, de lettres ouvertes et d'éditoriaux ont été écrits au sujet de Donald Trump depuis quelques semaines. Pourquoi cette fixation à son endroit ? Ne pourrions-nous pas passer à autre chose ? Malheureusement, je ne crois pas que ce soit possible.
Et dire que cela ne fait qu'une dizaine de jours qu'il est président.
Au moment oĂč j'Ă©cris ces lignes, nous ne connaissons pas l'identitĂ© du ou des tueurs qui ont sauvagement attaquĂ© des innocents dans une mosquĂ©e Ă  QuĂ©bec. Mais il est difficile pour moi de ne pas y voir un effet indirect de l'Ă©lection de Donald Trump et de ses politiques belliqueuses.
J'aime Donald Trump parce qu'il est un Ă©veilleur de conscience et qu'il Ă©branle les pouvoirs en place, l'ordre politique Ă©tabli.
Force est de constater que les États-Unis - et la planĂšte entiĂšre d'ailleurs - ont encore affaire au candidat Trump. À ce stade-ci, la question qui se pose est Ă  savoir s'il a la capacitĂ© de devenir prĂ©sident de cette grande nation et leader du monde libre, car il tarde toujours Ă  adopter son nouveau rĂŽle de chef d'État.
Le premier ministre Justin Trudeau a félicité le nouveau président américain Donald Trump. Le cabinet du premier ministre
Que Clinton ait récolté plus d'appuis à l'échelle nationale ne change rien au fait que Trump ait remporté la présidentielle grùce aux votes électoraux que lui ont fournis la Caroline du Nord, la Floride, l'Iowa, le Michigan, l'Ohio, la Pennsylvanie et la Wisconsin. C'est sur cette base qu'il est permis d'affirmer que son discours protectionniste a fait la différence.