HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

prepose-aux-beneficiaires

Monsieur Coiteux, profitez des quelques jours d'accalmie sur les lignes de piquetage pour négocier. En attendant, nous allons nous préparer au cas où vous vouliez à tout prix maintenir le cap du démantèlement de nos services publics!
Il apparaît de plus en plus clair que notre élite nous ment en pleine face. Ce n'est pas que nous n'avons pas les moyens de financer adéquatement nos services publics, c'est qu'ils ne veulent surtout pas aller chercher l'argent là où il est.
Coiteux a été questionné quant à l'ironie de financer Bombardier, en même temps que l'on offre des miettes aux travailleuses et travailleurs du secteur public.
Nous entendons parler de maltraitance, de chutes, de bains au noir et tout le reste uniquement lorsque les médias nous en parlent. Le ministre, quant à lui, réagit à ces gros titres. Mais que fait-il afin d'améliorer le sort peu enviable des aînés vivant en institutions et des personnes qui les soignent ?
Car ultimement, ces sommes détournées, tout le Québec aurait eu intérêt à les voir investies en santé et en éducation, les deux meilleurs investissements que puisse faire un peuple.
Cette manifestation, c'est une belle occasion de lancer un message fort au gouvernement : qu'il abandonne son obsession idéologique au profit de l'austérité et qu'il vienne négocier de bonne foi.
On parle toujours des médecins. On parle souvent des infirmières. On ne parle que trop rarement des préposés aux bénéficiaires. Vous êtes essentiels, vous êtes un maillon important de la chaîne. Vous, qui faites de ce métier votre profession et qui trouvez la force de sourire, je vous lève mon chapeau bien haut.
Soyons clairs! L'objectif visé par gouvernement avec les fusions des établissements publics de santé et de services sociaux et l'abolition des agences régionales est de couper encore dans les services à la population afin de financer d'éventuels retours d'impôts.
Faut-il vraiment passer au bistouri jusqu'au budget des soins directs aux patients, leur disponibilité et leur qualité? En d'autres termes, faut-il aller jusqu'à couper dans la salubrité et l'entretien des installations et dans le personnel soignant et d'entretien qui sont à la base d'une bonne qualité des soins?
C'était dernièrement la journée dédiée aux personnes préposées aux bénéficiaires. Je souhaite donc à mes consœurs et confrères de toujours entretenir cette vocation malgré les embûches, car il y a toujours des bons côtés à ce métier.