HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

port du voile

Samedi soir, j'ai vĂ©cu dans un salon du centre-ville, une expĂ©rience d'interaction humaine et d'ouverture sur l'autre et ce, sans mĂȘme franchir de frontiĂšres.
Si Mme Marois veut une charte car elle n'aime pas le hijab et parce qu'elle pense que c'est un signe de soumission, je lui réponds que moi, je ne l'aime pas tout court. Sauf que moi, je l'ai connu avant elle et je sais que plus on l'opprime, plus on aura des adeptes.
Si l'on souhaite que le QuĂ©bec soit toujours l'une des sociĂ©tĂ©s oĂč les nouveaux arrivants s'intĂšgrent le mieux, il faut poursuivre Ă  se montrer ouvert envers tout un chacun, mais Ă©galement tracer une ligne claire quant Ă  la neutralitĂ© de l'État.
Quelle est la vĂ©ritable laĂŻcitĂ© «ouverte»? Celle qui empĂȘcherait les musulmanes d'afficher leur appartenance Ă  une communautĂ© fermĂ©e ou celle qui leur permettrait de le faire ?
Parmi les signes ostentatoires religieux, on retrouve la burka, le niqab, le hidjab, le voile, le turban et le kirpan qui choquent. Ce ne sont pas la kippa et le petit crucifix au cou. À quel point les premiers sont-ils culturels ou religieux ?
OTTAWA - Invité dans le tumultueux débat sur la charte des valeurs québécoises, le premier ministre Stephen Harper a affirmé