HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

populisme

L'élection présidentielle en France montre bien qu'un candidat indépendant, Macron pour ne pas le nommer, peut être très proche d'une certaine élite économique.
Le national-populisme et les mouvements patriotes, c'est tout simplement l'extrême droite qui avance avec de nouveaux habits.
De très nombreux électeurs ressentent un mépris de la part des élites, des médias. Prenons garde, car si la haine n'est pas encore au pouvoir, cela pourrait venir.
Le terme «intellectuel engagé» n'est plus à la mode depuis la fin du XXe siècle. Ce qualificatif a, aujourd'hui, une connotation élitiste qui tranche avec le caractère populiste et démagogique de la politique.
La victoire des libéraux du premier ministre néerlandais sortant Mark Rutt lors des élections législatives déroulées récemment aux Pays-Bas a un impact majeur sur l'évolution ultérieure des relations internationales.
Le prétexte de la menace d'extrême droite ne devrait pas servir à arrêter la réforme du mode de scrutin. Il faut au contraire la réaliser sur-le-champ afin d'éviter le pire pendant qu'il en est encore temps.
C'était déjà facile à voir en 2013 et en 2014, mais aujourd'hui c'est devenu une évidence indéniable : plusieurs « défenseurs » de la laïcité sont en réalité que des conservateurs catholiques dont le but est de s'attaquer à l'Islam.
En avril et en mai prochain, tous les regards porteront sur la France. Les probabilités que Le Pen se rende jusqu'au second tour comme son père en 2002 sont fortes.
Il est clair qu'il existe une censure imaginaire contre laquelle s'insurgent certains chroniqueurs et certains animateurs de radio, il n'en reste pas moins qu'il existe une vraie censure et que celle-ci mérite d'être exposée et dénoncée.
Les médias peuvent offrir au public ce qu'ils veulent, mais Radio-Canada n'a-t-elle pas la responsabilité d'offrir sur ses ondes un contenu informatif de qualité qui ne s'apparente pas au divertissement, mais au journalisme ?