HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

politiquement correct

La dernière avancée du « politiquement correct » s'est faite à un endroit où personne ne l'attendait : à même le logiciel de traitement de texte le plus utilisé du monde, Microsoft Word.
Alors que Mère Teresa était récemment déclarée sainte par le pape François, plusieurs y sont allés de critiques assez cinglantes envers une des figures marquantes du christianisme.
Une majorité de Canadiens croit que l’avènement du « politiquement correct » empiète trop sur leur liberté d’expression, selon
Le malaise provient moins de «la peur de l'autre» que de la légèreté et de la naïveté avec lesquelles nos gouvernements abordent la véritable menace: le djihad islamofasciste, l'islam radical.
Faut-il désormais tremper sa plume dans du lait de biberon avant d'écrire un article et s'attendre à ce que ceux qui se sentent malgré tout offensés aillent se plaindre à la nounou pour un mot qui ne passe pas?
Obama a rendu un fier service à la lutte anti-racisme en démontrant que ce combat ne se limite pas à proscrire l'usage de certains mots lorsque les maux sont si palpables.
En ces temps troubles où la moindre de vos paroles peut se retourner contre vous, j'ai décidé de changer ma façon de m'exprimer. Dans un monde de rectitude politesse excessive, je serai plus droit qu'un conservateur provincial en campagne, plus rigide que la coiffure de Stephen Harper, plus correct qu'un accord du participe, plus accommodant qu'un inclusif.
L'utilisation du concept «d'islamophobie» est liée à une volonté de réduction de la liberté d'expression face à l'islam. Son utilisation renvoie à l'usage d'un politiquement correct qui empêche parfois certains de nos compatriotes de s'exprimer librement au sujet des religions étrangères, du multiculturalisme et de l'immigration.