HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

Politique linguistique

AprÚs bientÎt 40 ans de loi 101, le Québec est un modÚle de bilinguisme individuel à donner en exemple au reste du Canada.
Dans le billet intitulé «Immigration: le tabou du français», publié sur son blogue au Journal de Montréal, Joanne Marcotte aborde moult sujets: religion, langue, histoire, institutions d'enseignement, Révolution tranquille, souveraineté, bilinguisme, haine de l'anglais et des Anglos, sélection des immigrants, valeurs occidentales, prospérité économique, investissements privés, etc. Il s'agit là d'un programme si vaste, que j'ai l'embarras du choix pour le commenter.
MONTRÉAL - Le Mouvement QuĂ©bec français (MQF) entend s’impliquer dans la campagne Ă©lectorale municipale Ă  MontrĂ©al. Le prĂ©sident
En acceptant l'invitation du Huffington Post QuĂ©bec d'Ă©crire des billets Ă  mon propre rythme, je ne croyais pas pouvoir intervenir trĂšs souvent. À d'autres blogueurs rencontrĂ©s Ă  la soirĂ©e inaugurale de fĂ©vrier 2012, je disais ne pas m'attendre Ă  trouver dans l'actualitĂ© matiĂšre Ă  interventions trĂšs soutenues. Or, non seulement ai-je produit 12 billets en 9 mois (mi-mars Ă  mi-dĂ©cembre), mais encore ai-je dĂ» laisser filer quelques sujets interpelant un dĂ©mographe.
En affirmant que «la loi 101 n'a pas et n'a jamais eu comme objectif d'intervenir dans la vie des couples et des familles pour leur dicter la langue qui s'y parlera», M. Jean-Pierre Proulx (Le Devoir, 3 dĂ©cembre 2012) ne courrait aucun risque. En effet, malgrĂ© tout l'ascendant que M. Camille Laurin, parrain de la loi 101, avait acquis sur ses collĂšgues du gouvernement pĂ©quiste Ă©lu en 1976, jamais RenĂ© LĂ©vesque n'aurait acceptĂ© que l'on veuille «intervenir» et «dicter» quoi que ce soit, pas mĂȘme Ă  propos de la langue. Cette idĂ©e n'a jamais effleurĂ© l'esprit de M. Laurin.