HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

pierre lavoie

Le ministre de l'Éducation s'est porté à leur défense.
Nous rêvons à une école où l'enseignement des arts sera mis sur le même pied d'égalité que les autres disciplines d'enseignement.
Avant de tout chambouler pour la énième fois, pourquoi ne pas commencer par se questionner sur ce qu'on entend par éduquer, enseigner et apprendre: en somme, sur ce qu'on attend ultimement et fondamentalement de notre système d'éducation.
À force d'entendre les belles intentions du ministre Sébastien Proulx, j'en viens à me dire que les défis sont énormes pour notre ministère de l'Éducation, mais que si tout le monde y mettait de la bonne volonté, on pourrait accomplir de grandes choses pour le futur dans ce secteur si névralgique pour l'amélioration de notre société.
Jamais dans notre histoire, nos jeunes, comme beaucoup d'entre nous du reste, n'ont été aussi sédentaires et peu enclins à l'activité physique.
Le ministre de l'Éducation vient de nous retirer nos dernières illusions: l'entreprise de Pierre Lavoie (le Grand défi Pierre Lavoie) se voit confier le mandat étatique de faire bouger nos enfants une heure par jour.
Que trois personnes respectables, connues et admirées du public aient accepté de se pencher sur l'éducation et les écoles est un geste habile de propagande politique qui a déjà sûrement marqué positivement beaucoup d'esprits au Québec.
D'abord parce que dans l'idée de «laboratoire», il y a l'évocation d'un prototype: imaginons la première parfaite magnifique école, celle qui sera érigée suite à toutes ces réflexions, et qui côtoiera les bunkers d'inspiration soviétique qui tiennent actuellement lieu d'écoles secondaires.
Avant de procéder à une condamnation en règle de la chose ou de dénoncer le recours à une «politique spectacle», essayons d'être ouverts. L'idée pourrait avoir du bon, mais attention aux embuches!
Le huitième Grand défi Pierre-Lavoie, qui a pris fin dimanche après-midi avec l'arrivée spectaculaire de 1000 cyclistes au