HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

peuple

Notre désintérêt pour le sort des peuples conduit à des prises de conscience tardives et à des interventions qui surviennent une fois que le mal est fait.
Les Québécois sont fiers, mais la commémoration historique demeure problématique, dans le contexte canadien de concurrence des mémoires, particulièrement lorsqu'elle touche cette nation qui a fait sa place en Amérique deux siècles et demi avant le Canada de 1867, qui fête ses 150 ans.
Un peuple qui essaie de survivre avec sa culture française dans un océan anglais, un peuple qui est sur le respirateur artificiel et qu'on réanime à coup de défibrillateur une fois tous les quatre ans, serait une menace?
Avez-vous seulement idée à quel point d'ici le psychodrame sur le crucifix de l'hôpital Saint-Sacrement a l'air d'une bagatelle insignifiante ?
S'il ne sera jamais toléré, dans nos grandes démocraties, de restreindre la liberté d'expression, il sera toujours possible de la rendre inoffensive, en cultivant le cynisme, en limitant l'accès à l'éducation.
La migration humaine fait partie de cette stratégie: créer un chaos grâce à l'arrivée massive d'humains. Les peuples s'enliseront dans le chaos, les oligarchies garderont mainmise sur tous les leviers d'enrichissement.
Les partis, eux, continuent à rouler, à tourner, à se passer sans cesse le relais pendant ce temps. Le peuple, lui, continue à élire des élites qui l'asservissent! Piège à cons.
Le cas de la Grèce illustre bien cette réalité de nos régimes politiques actuels, comme au Québec, où le peuple est appelé à se prononcer... pour avaliser la seule option qui s'offre à lui.
Essentiellement, la réforme du Sénat remplacerait ses membres politiciens par des membres citoyens à l'écoute de la population, reconnus par leurs pairs, indépendants des partis politiques et des groupes de pression.