HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

pays-quebec

Les semaines qui se sont écoulées depuis l'élection de notre nouveau chef, Jean-François Lisée, nous auront permis d'effectuer nos premiers pas sur le chemin des victoires, le chemin qui nous mÚnera, d'abord, au pouvoir en 2018, puis qui conduira, en 2022, à un mandat de réaliser l'indépendance.
MĂȘme quand il promet de ne pas faire un rĂ©fĂ©rendum, le Parti quĂ©bĂ©cois demeure un parti souverainiste. Il perd alors sur les deux fronts: on ne convainc pas les fĂ©dĂ©ralistes, bien entendu, et on dĂ©courage les indĂ©pendantistes qui vont ailleurs ou restent chez eux.
Bien non, Jean François LisĂ©e n'est pas mon candidat, mais dois-je partir vers QuĂ©bec solidaire et attendre qu'un jour peut ĂȘtre, ils prennent le pouvoir, ou Option nationale qui nous y mĂšnera encore moins rapidement. Les hommes passent, la cause reste.
Puisqu'il est de plus en plus probable qu'Alexandre Cloutier termine troisiÚme, ses partisans auront un rÎle capital à jouer. Grand rÎle est synonyme de grandes responsabilités.
Cette décision de renommer ainsi le parc De Vimy a été critiquée par plusieurs, comme manquant de respect à la mémoire militaire
J'ai pris connaissance des conditions émises par Paul Saint-Pierre Plamondon pour le déclenchement d'un référendum sur l'indépendance. Je respecte sa volonté, mais sa proposition d'asseoir ce déclenchement sur une volonté populaire conséquente mÚne à tout sauf à l'indépendance.
Ma proposition #1 (Chasser les libĂ©raux. RĂ©ussir l'indĂ©pendance. Dans cet ordre) a suscitĂ© Ă©normĂ©ment d'intĂ©rĂȘt et on en a surtout retenu mon intention de ne pas tenir de rĂ©fĂ©rendum dans le premier mandat d'un gouvernement du Parti quĂ©bĂ©cois. C'est le volet «Chasser les libĂ©raux». Mais qu'en est-il du volet «RĂ©ussir l'indĂ©pendance»?
Tirons des leçons de l'Histoire : l'indépendance bénéficie d'un appui stable depuis 20 ans, se situant toujours autour de 40 %. Pourquoi bénéficie-t-elle d'un appui plus élevé que celui de nos partis? Voilà une question qu'il est essentiel de nous poser aujourd'hui.
Notre nation se doit de concevoir un nouveau drapeau qui serait représentatif du Québec.
L'absence de Québec solidaire à la réédition des affiches commémoratives du référendum de 1995 n'est pas le premier rendez-vous manqué du parti en vue d'une réunification des forces indépendantistes.