HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

Pascal Henrard

La grùce de Snowden serait un beau message de paix, de bonté et de justice pour finir une année qu'on pourrait qualifier de « marde ».
Dans le modÚle publicitaire traditionnel, une compagnie cible le consommateur comme un chasseur cible sa proie et lui envoie des messages publicitaires afin de l'inciter à acheter un produit. Ce modÚle est révolu.
On a tous un jour Ă©tĂ© un joli petit poupon craquant et fragile. MĂȘme le pire tortionnaire, mĂȘme la pire tĂȘte de linotte, mĂȘme le roi des cons, le prince des tĂ©nĂšbres ou le caporal chef ont tous Ă©tĂ© un moment donnĂ© un petit bĂ©bĂ© replet et mignon. C'est fou, non?
Vous ĂȘtes vous dĂ©jĂ  demandĂ© oĂč allait tout cet argent que vous deviez verser pĂ©riodiquement au receleur gĂ©nĂ©ral, au ministre du revenu, aux municipalitĂ©s, aux commissions scolaires et autres puits sans fond?
Aujourd'hui, c'est le Jour de la terre. Un jour ce n'est pas assez pour cĂ©lĂ©brer celle qui nous accueille depuis des millions d'annĂ©es et que nous cessons de piĂ©tiner. C'est tous les jours qu'on devrait se tenir debout pour la dĂ©fendre et la fĂȘter. Parce que l'environnement, ça c'est une vraie affaire !
Rappelez-vous, si vous avez plus de 25 ans, le septiÚme jour de la semaine était consacré aux balades dans les parcs, à la sieste sur le canapé, aux visites des musées, aux gueuletons en famille, aux histoires de cultes, à l'oisiveté, à la vacance, à rien.
En ces temps troubles oĂč la moindre de vos paroles peut se retourner contre vous, j'ai dĂ©cidĂ© de changer ma façon de m'exprimer. Dans un monde de rectitude politesse excessive, je serai plus droit qu'un conservateur provincial en campagne, plus rigide que la coiffure de Stephen Harper, plus correct qu'un accord du participe, plus accommodant qu'un inclusif.
Ainsi va la vie. Aujourd'hui, c'est le surlendemain du lendemain de la veille du jour de l'an. Hier, c'était Noël. Et avant-hier, l'insouciance craintive des lendemains d'Halloween. Il n'y a pas si longtemps, on goûtait encore à la nonchalance des derniers jours d'été. Et aprÚs-demain, ce sera le temps de sortir de nouveau le set de patio et de nettoyer la piscine.
Demain l'hiver je m'en fous je m'en vais dans le sud au soleil, me baigner dans la mer et je penserai Ă  vous en plantant mes orteils dans le sable doux, chantait Charlebois... Vous n'en avez pas assez de chialer contre ce bel hiver que vous avez et de rĂȘver des cocotiers que vous n'avez pas?
Il n'y a rien qui m'horripile plus que ces gens qui ponctuent leurs conversations insignifiantes de «vous serez d'accord avec moi», «on s'entend lĂ -dessus» ou «on va pas se conter des histoires». Laissez-moi penser ce que je veux, ĂȘtre d'accord si ça me tente, ne pas m'entendre lĂ -dessus avec vous et croire au PĂšre NoĂ«l si j'en ai envie.