partage de la route

L'incident rappelle celui qui a coûté la vie à Valérie Bertrand Desrochers le mois dernier.
Le député fédéral de Louis-Hébert lance une campagne de sensibilisation pour éviter un drame semblable à celui de son ami Bernard Carignan, mort en vélo.
Les décès de cyclistes se succèdent à un rythme inquiétant à Montréal. La Ville, le MTQ et certains médias continuent de nous faire porter le fardeau de notre sécurité. Une cycliste meurt: c'était sa faute, elle ne portait pas de casque.
L'embouteillage est un fléau urbain, une problématique réelle dont la source est évidente: il y a trop d'automobiles.
Je veux te parler franchement, à cœur ouvert. Je m'appelle Mario, je viens juste d'avoir 57 ans. J'habite Longueuil et je vais travailler en vélo, douze mois par année.
Le cycliste se doit d'être constamment à l'affût pour sauver sa vie avant d'admirer le paysage et de se remplir les poumons d'air frais.
Suivez-nous sur Twitter INOLTRE SU HUFFPOST Abonnez-vous à notre page sur Facebook ANIMAUX - Ça vous en bouche un coin? Les
La belle saison n'est pas seulement celle du retour des petites robes blanches, des terrasses, des bedaines et des coups de soleil. C'est aussi celle des hordes de cyclistes et de leurs prédateurs.
Le 30 km/h en ville assure une meilleure sécurité des plus vulnérables: cyclistes, piétons et enfants. Les statistiques se passent de commentaire: un piéton a 95 % de chance de survie lors d'un choc à 30 km/h, 53 % à 50 km/h, et seulement 20 % à 60 km/h. De plus, ça rend aussi la ville plus conviviale et moins bruyante.
Quand c'est l'été, les automobilistes pestent et klaxonnent contre la ville congestionnée comme un nez en hiver. La prochaine fois, j'ose espérer pour leur bonheur et le nôtre qu'ils penseront laisser leur auto à la maison et qu'ils prendront la rue d'assaut comme des milliers d'autres piétons épanouis.