HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

octobre 1970

FĂȘter la Saint-Jean-Baptiste est un acte de rĂ©sistance. Y'a une nation qui vivote, qui tente de naĂźtre, qui peine Ă  garder la tĂȘte hors de l'eau... Y'a une nation Ă  qui on refuse son histoire, qu'on abĂątardit de gĂ©nĂ©ration en gĂ©nĂ©ration en la privant de ses fondements historiques.
Pourquoi avoir attendu 45 ans? Pourquoi maintenant? Parce que je viens de me rendre compte que je vieillis et que, soudain, j'ai peur de ne plus me souvenir, d'oublier l'inoubliable. Aussi, parce que je viens de prendre conscience du vide ethnographique autour de cet événement inique, et que je le déplore.
La scĂšne est passĂ©e Ă  l’histoire. Le premier ministre Pierre Elliott Trudeau qui lance, avec une confiance frisant l’arrogance
Qu'on me pardonne de le dire crument, mais quand on prend un homme en otage et qu'on menace de le tuer, on entre dans un engrenage qui pourrait nous amener à effectivement devoir le tuer. On doit le savoir, le comprendre et s'y préparer. Les actes commis au détriment des James Cross et de Pierre Laporte ne sont pas anodins ni inoffensifs. Le croire est d'une totale candeur.
Paul Rose, indépendantiste et ex-membre du Front de libération du Québec, figure marquante de la crise d'octobre 1970, est
La mort d'un des frĂšres Rose nous pousse collectivement Ă  nous interroger sur la nĂ©cessitĂ© de rouvrir le dĂ©bat sur l'importance (ou non) de mettre en place une enquĂȘte impartiale afin de faire la lumiĂšre sur les actions entreprises pour contrecarrer le mouvement indĂ©pendantiste quĂ©bĂ©cois dans les annĂ©es 1970, ainsi que sur les circonstances entourant le dĂ©cĂšs de l'ancien ministre libĂ©ral du Travail. Doit-on... veut-on... savoir ce qui s'est rĂ©ellement passĂ© ce jour-lĂ  ?