nomination juges

La ministre de la Justice du Québec, Stéphanie Vallée, exige un échéancier de la part du gouvernement fédéral.
Le premier ministre Philippe Couillard réclame pour le Québec « un rôle déterminant » dans le nouveau processus de nomination
Alors que les libéraux à Ottawa veulent moderniser le mécanisme de nomination des juges, et que les minorités ethniques sont
Comment justifier alors cette nomination qui, sans doute, suivra le même parcours que la nomination du juge Nadon à la Cour suprême? Une seule raison semble expliquer cette démarche. La volonté du gouvernement fédéral de contourner la décision de la Cour suprême et le texte de la constitution canadienne en nommant un juge de la Cour fédérale à la Cour suprême du Canada après un passage à la Cour d'appel du Québec.