HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

neutralite-de-letat

L'une des principales dispositions du projet de loi 62 vise à ce que les services publics soient donnés et reçus à visage découvert.
Encore et encore, quand on parle de religion au Québec, ce sont les musulmans qui sont les vedettes. C'est bien qu'on critique les religions, mais il faut bien comprendre que ce sont des humains qui sont touchés profondément dans leur dignité, dans leur croyance, dans leur estime de soi.
On se souviendra que le 22 mai 2008 - jour du dépÎt du rapport Bouchard-Taylor -, tous les députés de l'Assemblée nationale ont rejeté précipitamment une recommandation voulant que le crucifix soit «retiré et replacé [...] à un endroit qui puisse mettre en valeur sa signification patrimoniale».
Le lĂ©gislateur a une responsabilitĂ© importante pour favoriser la paix sociale plutĂŽt que de semer la discorde par des procĂ©dĂ©s plus sophistiquĂ©s que ceux de Trump, mais d'autant plus pernicieux que leur subtilitĂ© peut s'avĂ©rer inconsciemment sournoise. Il est impĂ©rieux que le gouvernement du QuĂ©bec rectifie ainsi l'esprit tordu du projet de loi 62« favorisant le respect de la neutralitĂ© religieuse de l'État».
NeutralitĂ© et laĂŻcitĂ© ne sont pas identiques et donnent lieu Ă  des pratiques de gestion diffĂ©rentes du religieux de la part de l'État.
La tare fondamentale du projet de loi 62 est de remplacer le principe de laĂŻcitĂ© par celui de neutralitĂ©. MĂȘme si ces deux notions sont complĂ©mentaires, elles s'avĂšrent diffĂ©rentes.
« Dans ce projet de loi 62, il n'y a rien de neuf », déplore la députée de la CAQ Nathalie Roy, au sujet du projet de loi
La laïcité principalement basée sur l'interdiction des signes religieux dans les institutions publiques n'a plus d'avenir au Québec.
Ma proposition pourrait-elle ĂȘtre une clĂ© politique Ă  considĂ©rer pour rĂ©gler la question de l'Ă©quilibre entre laĂŻcitĂ© et religion au QuĂ©bec et nous sortir ainsi de l' impasse identitaire qui a dĂ©jĂ  trop durĂ©?
Il m'étonne qu'avec tous les débats sur la religion, personne ne semble avoir pris le temps de se demander: qu'est-ce qu'une religion?