HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

musulmans

Politiciens, acceptez ce texte par lequel les signes politiques et les symboles religieux ne sont pas autorisés là où les citoyens du Québec souhaitent se rassembler et vivre selon les valeurs et les lois du pays.
On ne comprend pas mieux que les extrémistes ce qu'est une société ouverte lorsqu'on utilise l'attentat de Christchurch pour remettre en cause la laïcité ou la libre critique des religions, notamment de l'islam.
Le désir irrépressible de conservation identitaire ayant congédié tout travail critique sur l'impact réel de l'immigration sur l'avenir des sociétés occidentales, l'imagination, nourrie par l'insécurité culturelle, a généré une fiction et des fantasmes sur l'immigrant.
Au Québec, tant que l'État n’a pas pris position en faveur des valeurs fondamentales du pays, la question de la laïcité a été, est et sera pour un long moment critiquée.
Le coupable, selon nous, c'est l'étranger qui nie nos valeurs; mais le seul coupable, c'est celui qui nie son passé.
Affirmer que le Coran n'oblige pas le port du voile et que les femmes qui en portent un se retrouvent à faire, de facto, un choix politique est étonnamment réducteur.
M. Dionne a une responsabilité: celle de ne pas contribuer à véhiculer des préjugés et à coller des étiquettes sur des membres de minorités culturelles du Québec.
L'extrême droite s'affermit, se «démocratise», se popularise, s'épanouie, se reproduit et s'exporte.
Le message du président est clair.
De nombreux musulmans se sont rassemblés pour prier dans les rues de Paris.