HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

misandrie

S'il est une culture qui existe vraiment, c'est celle du lynchage public dĂšs qu'une personne est ne serait-ce que suspectĂ©e d'un crime sexuel. MĂȘme si l'accusation s'avĂšre fausse, ou que les preuves se rĂ©vĂšlent insuffisantes, la rĂ©putation de la personne est souillĂ©e souvent Ă  jamais.
Qu'en est-il des femmes, madame Payette? Devraient-elles admettre qu'elles sont aussi violentes et assumer la responsabilité générale pour une minorité d'entres elles?
La négation de l'autonomie sexuelle des femmes dans un contexte d'hétérosexualité est clairement misogyne.
PrĂ©coniser la suprĂ©matie de l'homme sur la femme, comme l'Ă©dicte le coran, ne vaut guĂšre mieux que la tendance inverse mise de l'avant par un fĂ©minisme misandre. Seule la reconnaissance du droit lĂ©gitime des deux sexes Ă  vivre dans l'Ă©galitĂ© de droits, la dignitĂ© et le respect des diffĂ©rences doit ĂȘtre admise comme fondement inaliĂ©nable de notre humanisme individuel et collectif.
C'est avec une appréhension à peine contenue que je vois approcher le 8 mars, Journée internationale de la femme. Qu'est-ce qui peut bien me mettre dans un état aussi instable qu'angoissé?
Soutenue par l'Organisation des Nations-Unies, la Journée internationale des hommes est soulignée dans de nombreux pays. Au Québec, avec Movember, on commence à peine à en noter l'existence. Mais il y a un mais.
... À moins de retirer son accent circonflexe au mot «colon» et de lui attribuer le sens pĂ©joratif quĂ©bĂ©cois d'Ă©troit d'esprit, et d'en conserver la forme tant fĂ©minine que masculine, sans toutefois nĂ©gliger une connotation allusive au fĂ©minisme radical. La misandrie, en bref, la haine ou le mĂ©pris envers la gent masculine, ne doit donc pas se voir confondue avec la dysenterie, qui correspond Ă  la dĂ©finition contenue dans le titre de cette chronique.
Du 25 novembre, journée de lutte à la violence faite aux femmes, au 6 décembre, date de la commémoration de la tuerie de Polytechnique, s'est déroulée la neuvaine féministe de dénonciation de la violence faite aux femmes. Une neuvaine vite transformée en campagne de dénigrement systématique envers les hommes.
Alors que l'on commence timidement, au Canada notamment, à célébrer la Journée mondiale de l'homme par le biais d'initiatives citoyennes orchestrées sur les réseaux sociaux, et non grùce à nos gouvernements, voilà que l'Organisation des Nations Unies, récupérant l'initiative de l'OMT, annonce que sa premiÚre Journée mondiale des toilettes se tiendra le 19 novembre 2013.
L'ouverture prĂ©vue d'un centre d'aide aux hommes en dĂ©tresse sur le campus de l'universitĂ© Simon Fraser, Ă  Vancouver, a suscitĂ© la plus vive rĂ©probation de la part du centre de femmes et mĂȘme d'Ă©tudiants des deux sexes du mĂȘme Ă©tablissement, qui souhaitaient que le projet soit purement et simplement abandonnĂ©. Comment expliquer pareille attitude ?