HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

Mines

QUÉBEC - Sans connaître les coûts et les bénéfices, le ministère des Ressources naturelles marche à l'aveuglette en matière
MONTRÉAL - Le gouvernement de Pauline Marois et l'industrie minière s'engagent dans un bras de fer qui culminera avec la
FORT HOPE, Ont. - Les gens de la Cliffs Natural Resources sont bien conscients des défis reliés à l'extraction minière dans
MONTRÉAL - Le ministre des Finances, Nicolas Marceau, n'a pas exclu vendredi que la hausse des redevances minières soit plus
Le 14e Sommet de la Francophonie s'est terminé il y a quelques heures à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo. Une quinzaine de dirigeants étrangers ont fait la route jusqu'à « Kin la belle » dont, étonnamment, Stephen Harper et Pauline Marois. Les critiques sur leurs présences et sur l'organisation même du Sommet dans un pays traversé par la pauvreté extrême, les guerres et les violations quotidiennes des droits furent nombreuses.
Au lieu de systématiquement pratiquer la distorsion et alimenter un (faux) sentiment d'urgence auprès du grand public, les opposants au développement responsable de nos richesses naturelles et leurs alliés anti-entreprises gagneraient à établir un dialogue constructif avec l'industrie et cesser cette diabolisation destructive.
L'État bolivien reprend le contrôle d'une mine d'argent et d'indium que l'entreprise canadienne South American Silver exploitait
On connaît la propension des politiciens à se placer sous les feux de la rampe et à s'attribuer les bonnes nouvelles. Est-ce à dire que lorsqu'un ministre ne se présente pas à une conférence de presse qui le concerne, la nouvelle est mauvaise pour son ministère? C'est ce qu'on serait porté à croire de l'absence du ministre de l'environnement fédéral à la conférence de presse donnée le 17 avril dernier par son collègue des Ressources naturelles.
Chaque fois que j'entends parler du Plan Nord, ce plan sensé définir le Québec de l'avenir, je ne peux m'empêcher de penser au film Avatar de James Cameron. Dans ce film qui se déroule en 2154, les Terriens exploitent sur la planète Pandora un minerai pour assouvir leurs besoins énergétiques. Aveuglés par leur soif de minerai, les Terriens passent à côté de la principale richesse de la planète : l'extraordinaire biodiversité de Pandora et la capacité des êtres vivants à communiquer entre eux.
Dans le dossier qui oppose les milieux économiques au gouvernement Charest sur les réformes à apporter à la loi sur les mines du Québec (LSM), l'industrie peut continuer espérer voir les principales parties pertinentes en arriver à un consensus sur le projet de loi 14 (Pl14) avec la proposition présentée récemment par le député libéral du comté de Rouyn-Noranda-Témiscamingue, monsieur Daniel Bernard. La proposition Bernard est simple dans son approche et s'inspire de ce qui se fait dans la province de l'Ontario.