HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

medicaments

Les personnes avec un contrat d'assurance collective payent beaucoup plus cher que celles qui sont sur le régime public.
Le gouvernement du Canada jongle avec l'idée d'établir un système national d'assurance médicament. S'agit-il d'un bazooka destiné à tuer une mouche? Réfléchissons-y un peu.
Lorsque les méthodes conventionnelles ne suffisent plus, il est possible de fabriquer sur mesure un médicament biologique pour continuer le combat contre une maladie.
Comme une partie de la facture est assumée par l'État, celui-ci joue un rôle majeur dans l'établissement des coûts des médicaments.
Près de 1,6 million de personnes âgées au Canada risquent de subir un préjudice important causé par des médicaments censés les aider.
Pourquoi mettre en opposition deux comportements qui, chacun, vise à l'obtention d'une meilleure santé? En réalité la réponse remonte à la nuit des temps...
En médicalisant tous nos problèmes, de la moindre douleur lombaire à des insomnies passagères, nous engorgeons le système de santé.
Et les délais risquent de s'allonger en raison d'une nouvelle réforme.
Nous sommes maintenant aux prises avec une crise de santé publique : les surdoses et les décès dus aux opioïdes touchent chaque année un nombre croissant de Canadiens.
Il semble que la révision en cours du mandat du Conseil du prix des médicaments brevetés (CEPMB) risque fort bien de déshabiller Pierre en étant même très loin d'être assuré de pouvoir habiller Paul.