marc trevidic

Les attentats de Paris étaient prévisibles, la sécurité étant maintenant resserrée dans les gares et les aéroports, les djihadistes s'attaquent maintenant à des cibles moins sécurisées comme des restaurants ou des salles de spectacles.
S'il n'existe pas de profil-type du jihadiste violent, certains sujets attirés par ces thèses extrémistes sont des psychopathes