HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

Loi 22

Camille Laurin, «pÚre» de la loi 101, affirmait que sans la loi 22 du docteur François Cloutier, décédé en mars dernier, il n'aurait pu faire adopter la Charte de la langue française.
Le PLQ ne sait plus oĂč donner de la tĂȘte tellement sa gestion dĂ©sastreuse des crises qu'il s'inflige lui-mĂȘme accapare l'essentiel des Ă©nergies qu'il devrait mettre dans la gestion de la chose publique.
«La loi 22 est passée à l'histoire comme une pestiférée» que la société québécoise voudrait oublier. Pourtant, elle traçait les premiÚres grandes lignes d'une véritable politique linguistique dont Camille Laurin profitera pour faire voter la loi 101.
Il y a exactement 40 ans, le 31 juillet 1974, le français devenait la seule langue officielle du Québec. AprÚs des années
Une cinquantaine de victimes d'agression sexuelle manifestent mardi devant l'Assemblée nationale pour dénoncer le projet
C'est notamment au gouvernement libéral de Robert Bourassa que nous devons la loi 22 de 1974, loi qui faisait du français la langue officielle du Québec. Malgré son manque de mordant, cette loi était un pas majeur vers l'avant et allait mener à la loi 101 du Parti Québécois en 1977. Mais à entendre les Libéraux d'aujourd'hui et leur allié médiatique, on jurerait que le français est sans importance au Québec.
M. Stephen A. Jarislowsky, président d'une «société agréée de conseillers en placements», a fait récemment quelques semonces aux Québécois francophones: réfractaires à l'anglais, ils s'isoleraient de l'humanité toute entiÚre. Le 21 septembre 2012, il dénonçait un Québec voulant «supprimer l'anglais pour que le français puisse survivre» et «maintenir le peuple dans l'ignorance». Il affirmait que «nulle part ailleurs sur Terre, l'apprentissage de l'anglais n'est découragé».