HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

libertes-individuelles

«Qui gardera les gardiens?» Cette question, posée par le poÚte romain Juvénal en 128 de notre Úre est au centre de la décision que le Parlement canadien prendra bientÎt à propos de la lutte au terrorisme, mais surtout de nos libertés individuelles.
La moitiĂ© des Canadiens croient que les autoritĂ©s sont incapables d'empĂȘcher leurs concitoyens de devenir des djihadistes
En 2014, tout le monde sur le web et dans la vie cherche à se prémunir contre quelque chose ou contre quelqu'un avec le sentiment de la perte imminente... Perte de données, perte d'identité, perte de liberté. Pourtant, nous cherchons en vain à protéger cette liberté... Mais qui au juste menace le plus cette derniÚre?
Mon expérience personnelle est inextricablement liée aux violations que nous avons subies collectivement en tant que société. J'ai été emprisonné. Personne ne m'a dit pourquoi j'avais été mis en prison et je n'en ai jamais connu la raison.
AprĂšs s'ĂȘtre offert un moment de rĂ©flexion - ce que certains n'ont Ă©videmment pas manquĂ© de lui reprocher -, le Parti libĂ©ral du QuĂ©bec a finalement prĂ©sentĂ© sa position en matiĂšre de laĂŻcitĂ©. Une position responsable et mesurĂ©e qui s'inscrit dans la lignĂ©e de la grande tradition libĂ©rale, celle-lĂ  mĂȘme qui permit aux libĂ©raux de Jean Lesage et de Robert Bourassa de bĂątir un QuĂ©bec moderne, ouvert et inclusif.
Une sociĂ©tĂ© qui accorde sa rĂ©vĂ©rence Ă  la primautĂ© du Droit repose sur un principe fondamental selon lequel l'État exerce le monopole de la force. Le sage emploi de cette prĂ©rogative constitue assurĂ©ment la plus dĂ©licate responsabilitĂ© qui incombe au lĂ©gislateur.
Alors qu'au QuĂ©bec, nos partis politiques s'acharnent Ă  dĂ©battre sur des questions du type «combien devrions-nous investir dans ceci», «doit-on rĂ©glementer telle industrie», «quel type de charte devrions-nous mettre en place», les libertariens nous disent «un instant, revenons Ă  la base: avons-nous rĂ©ellement besoin de l'État?»
Le moins que l'on puisse dire, c'est que le débat entourant le projet de Charte des valeurs québécoises avive les tensions et polarise l'opinion publique québécoise. Les tribunes regorgent en effet d'opinions diverses et s'accompagnent le plus souvent d'échanges vifs et passionnés. Alors que tout semble avoir été dit sur le sujet, quelles conclusions pouvons-nous tirer de tout ça?