HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

laicite-quebec

Il ne s'agit pas uniquement de penser l'islam, mais aussi de penser la société actuelle dans son rapport avec l'islam.
La Coalition avenir Québec (CAQ) propose aux libéraux un compromis qui permettrait l'adoption d'une loi qui interdirait notamment
Manifestement, Haroun Bouazzi ne connait pas la Belgique. Il faut effectivement faire l'inverse, car la laïcité belge, précisément celle que met de l'avant AMAL-Québec, est en partie responsable du ghetto islamiste de Molenbeek.
Le 7 avril 2014, la débâcle du Parti québécois fut aussi celle de la laïcité. Le gouvernement libéral qui a pris le pouvoir en a fait disparaître le concept et même le mot dans son projet de loi 62.
Le Rassemblement pour la laïcité désavoue fortement cette motion adoptée par l'Assemblée nationale. Le libellé de ce texte, sous la forme d'une condamnation de l'islamophobie, n'a aucune raison d'être. Cette proposition soumise au vote procède d'une rhétorique néfaste, celle de l'idéologie islamiste.
Il apparaît clair que le désir de laïcité de la majorité de la population ne sera pas considéré, mais que le mot même sera absent du projet de loi du gouvernement Couillard.
Ignorer l'islam politique en parlant de radicalisation chez les jeunes musulmans au Québec, c'est se tromper de cible.
À la lumière de la décision rendue par la Cour fédérale concernant cette immigrante d'origine pakistanaise qui voudrait garder son niqab lors de son assermentation de citoyenneté, et suite aux nombreuses demandes qui m'ont été adressées pour clarifier la question du voile, j'estime utile de partager un texte de fond que j'avais écrit en 1994 et qui demeure brûlant d'actualité.
Devant l'insistance de la Coalition avenir Québec, Philippe Couillard demeure imperturbable : le premier ministre estime
SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU, Qc - L'opposition officielle à l'Assemblée nationale a demandé au premier ministre Philippe Couillard