kinder morgan

Ils ont tiré la sonnette d’alarme sur l’explosion des coûts du projet.
La province soutient qu’elle devrait être en mesure de limiter le contenu de l’oléoduc, car c’est elle qui subirait le plus important préjudice environnemental en cas de déversement.
Ces travaux doivent permettre de tripler sa capacité, pour écouler 890 000 barils de pétrole par jour sur 1 150 km, entre l’Alberta et la banlieue de Vancouver, avant de l’exporter vers l’Asie.
Le directeur parlementaire du budget a affirmé que le gouvernement aurait pu l'obtenir à un prix plus bas.
«Ces gars-là vont être assis à la maison en attendant que quelque chose d'autre survienne», a commenté le porte-parole syndical.
La Cour d’appel fédérale a annulé jeudi l’approbation par Ottawa de l'expansion de l'oléoduc.
Depuis la chute des prix du pétrole en 2014, ça va mal pour les sables bitumineux.
Voilà enfin une décision montrant de l’envergure pour Justin Trudeau.
La décision d’Ottawa a eu des échos négatifs jusqu’à Québec.
En retour, Kinder Morgan a accepté d'aller de l'avant avec la construction du pipeline cet été.