HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

jihad

Parfois, j'envie les islamophobes. Pour ces gens, l'imbroglio qui endeuille aujourd'hui les peuples du Moyen-Orient est fort simple. L'islam, religion de haine et de violence, explique tout. Pour eux, en effet, les versets coraniques et les traditions prophétiques, qui produiraient la barbarie dite jihadiste, sont trop nombreux pour que l'on ait besoin d'étudier les réalités du terrain.
En projetant une image de la participation volontaire de tous les segments de la société dans leur combat, l'on comprend pourquoi la féminisation du mouvement jihadiste est un élément essentiel dans la propagande de l'organisation.
Les jihadistes de l'Etat islamique, qui contrôlent de larges pans des territoires irakien et syrien, doivent leur expansion
Abonnez-vous à notre page sur Facebook Près de 10% des personnes qui quittent l'Europe, l'Amérique et l'Australie pour rejoindre
Pour triompher de l'extrémisme islamique, nous devons conditionner l'aide que nous apporterons aux États arabes touchés par ce fléau à l'élaboration de programmes socioéconomiques et politiques concrets sur le long terme.
Le changement ne peut venir que de l'intérieur, que des musulmans eux-mêmes, et ce, pacifiquement. J'en ai marre que l'Islam soit associé à la violence ! Qu'attendons-nous donc pour nous exprimer sans armes, sans violence?
L'État Islamique, le front Al-Nosra et les autres groupes rebelles en Syrie et en Irak décapitent leurs adversaires. Ce n'est ni du cinéma hitchcockien ni un hasard, la décapitation est un art, désormais bien appliqué par ces charognards, même post-mortem.
Les chrétiens du nord de l'Irak sont menacés de disparition, persécutés par le Jihad depuis Mossoul jusqu'aux frontières avec l'Iran et la Turquie.
Bon nombre d'auteurs soulignent constamment les effets contre-productifs qu'ont eu l'utilisation à tout va des termes «Jihad», «Islamisme» ou encore «Islamistes». On voit en effet que les assimilations et les amalgames vont vite en besogne et rien n'est laissé à l'abandon sans que l'esprit et la nature pieuses du texte soient dénaturés.
Le blitz des islamistes en Irak, dix-mille combattants maximum, a pris nos médias par surprise. Pourtant, il existe une autre internationale du jihad, active dans une cinquantaine de pays et qui dispose, elle, de près d'un demi-million de jihadistes.