HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

Jacques Parizeau

Le PLQ est pour la paix sociale, un peu capitaliste et légèrement à droite et un peu social-démocrate et penchant à gauche. Il préconise la privatisation des profits et la socialisation des pertes. Avant tout, il faut plaire aux donateurs du parti et aux amis personnels.
Il est tout à fait normal que peu de gens s'intéressent à la politique s'ils croient que ce n'est qu'une affaire de quinquagénaires bedonnants qui s'obstinent sur des virgules à longueur de journée.
Identité et laïcité sont des questions qui, si l'on veut vraiment les aborder dans une optique productive et constructive, demandent hauteur, doigté et, surtout, modération.
À force de commenter l'actualité et les faits et gestes de politiciens, j'en suis venu à me demander qui ont été les meilleurs ministres au Québec au cours des dernières décennies.
L'honorable Lucien Bouchard, en sa qualité d'ancienne figure héroïque du camp de la souveraineté du Québec, invitait il y a quelques jours les indépendantistes «à ne pas craindre de s'abaisser à gouverner une province», soit un territoire... non souverain.
Au sein du gouvernement Couillard on n'est pas sans savoir qu'il faudra s'ajuster à un chef de l'opposition qui est un spécialiste du calcul politique.
Il faut croire que Jean-Martin Aussant fait partie de ceux qui ont bien de la difficulté à tirer un trait définitif sur la vie publique.
Cette décision de renommer ainsi le parc De Vimy a été critiquée par plusieurs, comme manquant de respect à la mémoire militaire
Pour accéder à l'indépendance, on doit d'abord élire un gouvernement du Parti québécois, et, pour ce faire, on doit rassembler, et, pour rassembler, on doit agir afin de le réaliser.