islamophobes

Une chose est claire: le débat sur la laïcité est loin d'être résolu et mérite d'être repris dans la sérénité, sans partisanerie ni accusations baillons.
Aux États-Unis, le nombre de groupes haineux islamophobes a presque triplé depuis 2015, en partie en raison des attaques
La communauté musulmane doit «balayer devant chez-elle» et contribuer à la lutte contre le marteau de l'occidentalophobie islamiste tout en menant, de pair avec leurs sociétés d'accueil, la lutte collective contre l'enclume de l'islamophobie.
Des affiches xénophobes sur lesquelles on pouvait lire l'inscription « bannir l'islam » et des messages de haine envers la
Deux hommes se sont vu refuser temporairement l’embarquement à bord d'un vol Southwest Airline en partance de Chicago, mercredi
Parfois, j'envie les islamophobes. Pour ces gens, l'imbroglio qui endeuille aujourd'hui les peuples du Moyen-Orient est fort simple. L'islam, religion de haine et de violence, explique tout. Pour eux, en effet, les versets coraniques et les traditions prophétiques, qui produiraient la barbarie dite jihadiste, sont trop nombreux pour que l'on ait besoin d'étudier les réalités du terrain.
L'islam fait peur. C'est là le sens premier du mot «islamophobie». Le mot signifie également une crainte irrationnelle teintée de mépris envers les adeptes présumés de l'islam. En ce sens, le mot renvoie donc à une attitude qui s'apparente à une nouvelle forme de discrimination à l'endroit des membres d'une minorité religieuse, les musulmans, à l'instar de ce que l'on connaissait déjà avec l'antisémitisme.