islam politique

Le rapport d'une recherche menée dans huit cégeps du Québec sur les questions de radicalisation menant à la violence conclut
Qu'est-ce qui attire ces individus dans le djihad armé? C'est leur vulnérabilité sociale et parfois leur problématique de santé mentale. Mais dans les deux cas, c'est foncièrement leur prise en charge en amont qui a failli.
Dans un livre intitulé Comment le voile est devenu musulman?, Bruno Passim Aboudrar remonte aux premiers temps du voile et de la femme voilée. Il nous apprend donc que le voile vient d'abord de la culture judéo-chrétienne.
Sachant que l'Islam est une des matrices nourricières de l'Islamisme, interrogeons-nous au sujet de l'avenir des deux. Demandons-nous, comment doit-on procéder pour stopper l'islamisme wahhabosalafiste en évitant de porter préjudice à l'Islam et aux musulmans?
Il est légitime de pouvoir choisir des nouveaux venus qui aspirent à vivre ici, en respectant authentiquement nos valeurs et nos normes avec esprit de concorde.
Ne faut-il pas admettre que, parmi les causes expliquant le terrorisme islamiste, il faut mentionner les agressions armées de l'Occident en Libye, en Afghanistan et en Irak qui ont fait des centaines de milliers de morts innocentes?
Les Français, comme beaucoup d'Européens, sont de plus en plus tentés par la fermeture des frontières.
L'islamophobie occidentale n'a pas attendu le fondamentalisme islamique contemporain pour exister. Elle existe depuis longtemps et elle lui survivra sans doute.
Ceux et celles qui encouragent l'islamisation des sociétés occidentales ne pourront pas éternellement se désolidariser de ces actes de violence. Un jour, il sera question de «collaboration». Il en va de même pour nos gouvernements.
Le malaise provient moins de «la peur de l'autre» que de la légèreté et de la naïveté avec lesquelles nos gouvernements abordent la véritable menace: le djihad islamofasciste, l'islam radical.