HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

interculturalisme

Le « vivre cÎte à cÎte » se marie avec le multiculturalisme tandis que le « vivre ensemble » se définit davantage comme l'interculturalisme.
Dans le cas plus spécifique du Québec, qui a une majorité et une identité culturelle française forte, l'application du multiculturalisme devient plus un problÚme qu'une solution pour la gestion de la diversité culturelle.
Avons-nous encore le droit d'ĂȘtre absolument pour la laĂŻcitĂ©, tout en dĂ©fendant le droit de porter ce que l'on veut pour se baigner?
En évitant de jeter la faute sur l'Autre, le Québec ne sera que plus légitime de choisir s'il veut demeurer une province canadienne ou siéger comme pays à la table des nations.
Nous sommes différents et je crois au plus profond de nous que d'accepter ces différences est la clé du vivre ensemble.
En se réfugiant dans un repli identitaire qui prend la France comme modÚle, on ne s'ouvre pas au monde pour s'affirmer. On se referme pour se confiner dans un espace étroit qui rappelle l'errance d'un Québec prémoderne ne jurant que par l'agriculture et les curés de campagne.
Les volontaires internationaux contribuent au capital social des communautés et des organisations locales dans les pays en développement. Leur présence sur le terrain est source de cohésion et d'innovation au sein des communautés, favorisant le développement durable.
Comment réussir la convergence des forces souverainistes? Sur cette question incontournable pour tout chef du Parti québécois, deux principes guideront mon action, au cours des prochaines années.
Pour Jean-François LisĂ©e, ĂȘtre QuĂ©bĂ©cois, c'est plus que de se comporter comme un colocataire, c'est devenir membre Ă  part entiĂšre de la famille quĂ©bĂ©coise.
On peut dire que le vote libéral massif est, entre autres, révélateur de l'attrait réel de l'interculturalisme. Le nationalisme a fait peur.