HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

information

À chaque transformation dictĂ©e par des dĂ©cisions d'affaires ou idĂ©ologiques, c'est la dĂ©mocratie que l'on pĂšle peu Ă  peu. Et le problĂšme est lĂ : les mĂ©dias sont sous la fĂ©rule d'un cercle toujours plus restreint d'hommes d'affaires et de certains politiciens qui les gĂšrent comme s'ils produisaient n'importe quels biens de consommation
La journaliste de Radio-Canada Marie-Claude Lavallée a annoncé qu'elle quittera ses fonctions prochainement, estimant que
Ils seraient 15 ou 16 employés rémunérés par la SAQ à livrer réguliÚrement au grand public leurs diverses recommandations comme si ceux-ci agissaient en toute liberté, tel un chroniqueur indépendant le ferait. Certains sont parfois présentés dans les médias avec seulement leur titre de sommelier, semant alors la confusion parmi le public.
D'aprĂšs les suppositions d'une neuroscientifique, le fondamentalisme religieux et la maltraitance envers les enfants pourraient
L'impĂ©ratif de sĂ©curitĂ© nationale peut-il ĂȘtre invoquĂ© pour porter atteinte au droit d'informer et d'ĂȘtre informĂ©, consacrĂ© aux États-Unis comme principe constitutionnel cardinal avec le Premier amendement?
Une autre semaine est passĂ©e et pourtant j'ai l'impression d'avoir vĂ©cu, mĂ©diatiquement parlant, la mĂȘme rengaine. Les informations prĂ©sentĂ©es par les mĂ©dias Ă©taient certes diffĂ©rentes en surface, mais le contenu rĂ©el Ă©tait le mĂȘme; des mauvaises nouvelles en voulez-vous, en vlĂ ! En scrutant attentivement les tĂ©lĂ©journaux et la presse Ă©crite, je me suis aperçu que nous Ă©tions de moins en moins informĂ©s, c'est-Ă -dire amenĂ©s Ă  penser, Ă  rĂ©flĂ©chir et Ă  dĂ©battre.
L'homo-mĂ©diaticus, plus que jamais auparavant, souhaite se faire un capital socio-mĂ©diatique et, en ce sens, il est prĂȘt Ă  faire toute sorte de courbettes mentales (Ă  ne pas confondre avec le mot intellectuel), allant mĂȘme jusqu'Ă  la spĂ©culation et l'interprĂ©tation grotesque et absurde, dans le but exclusif de faire parler de lui. AprĂšs tout, le vieux proverbe «Parlez-en en bien ou parlez-en en mal, mais parlez-en» semble ĂȘtre devenu l'adage de prĂ©dilection de l'homo-mĂ©diaticus crĂ©tinus.
MONTRÉAL - L'abonnement Ă  La Presse+ sera gratuit, et le prĂ©sident et Ă©diteur Guy Crevier fait valoir que la gratuitĂ© de
L'époque est féconde. Si nous devions hasarder une lecture de l'histoire des forces sociales ramenée à l'essentiel, nous dirions que la lutte entre possédants et possédés ou l'affrontement entre entreprenants et assistés, s'est toujours abstraite dans une opposition entre informants et informés.
Aujourd'hui, un an jour pour jour aprĂšs le lancement, nous avons effectuĂ© un petit retour en arriĂšre et avons rĂ©flĂ©chi aux articles qui nous ont le plus marquĂ©s. Certains textes nous ont fait sourire, d'autres nous ont donnĂ© la chair de poule... C'est pourquoi nous vous offrons un condensĂ© des textes coups de cƓur de l'Ă©quipe.